Le prêt hypothécaire est-il une bonne dette?

GHISLAIN LAROCHELLE Lundi, 15 juillet 2019

Qu’est-ce qu’une bonne dette ? C’est une dette qui vous rapporte plus qu’elle n’en coûte.

Par exemple, des emprunts pour acquérir un immeuble à revenus, un chalet locatif ou encore une entreprise sont de bonnes dettes, car l’argent investi vous rapporte de l’argent.

Peut-on en dire autant d’une maison achetée en guise de résidence personnelle ? J’entends déjà plusieurs personnes me dire : « Oui, c’est une bonne dette. C’est un actif. Ça m’appartient. Mon hypothèque me permet d’épargner. Ma maison gagne en valeur d’année en année. »

Prenons l’exemple d’une maison de 325 000 $ financée à 95 % à un taux d’intérêt de 4 % pendant 25 ans. L’accroissement de la valeur a permis de faire un gain en capital de 109 %.

Toutefois, le calcul ne s’arrête pas là.

De l’équité qui coûte très cher

Selon Robert Kiyosaki, sommité dans le domaine, l’hypothèque de notre maison personnelle s’avère une mauvaise dette. Pourquoi ? Parce que chaque mois, cela coûte des frais en taxes, entretien, hypothèque, assurances, etc., et la maison ne vous rapporte rien d’un point de vue financier.

Reprenons notre dernier exemple. Pendant ces 25 longues années, vous aurez dépensé 175 225 $ en intérêt pour votre hypothèque. À cela s’ajoute une prime d’assurance hypothécaire, les taxes municipales (payables chaque année) en plus de toutes les dépenses relatives à l’aménagement et à l’entretien.

Le tableau ci-contre permet de visualiser à quel point les dépenses viennent gruger le capital accumulé. Les chiffres présentés tiennent compte d’une inflation de 2,25 %/année.

Au bout du compte, même si vous accumulez une bonne équité, la différence entre le gain en capital et la somme des dépenses fait en sorte que l’achat puis la détention de cette maison sur 25 ans entraînent une perte financière de -48 %.

Il faut bien se loger

Est-ce que cela veut dire qu’il ne faut pas acheter de maison ? Non, bien entendu. Nous avons tous ce besoin de nous loger. Il faut simplement garder en perspective qu’une maison, surtout une hypothèque, coûte très cher sur le long terme et que les dépenses d’entretien sont beaucoup plus élevées que si vous demeurez dans un logement locatif.

Une des clés d’une bonne santé financière réside donc dans la modestie. Il est payant de faire un bon budget puis de faire en sorte qu’une part importante de vos revenus servent à investir plutôt qu’à dépenser. Il vaut donc mieux chercher une maison à la hauteur de vos moyens, et non à la hauteur de l’hypothèque maximale accordée par la banque, qui vous coûtera une fortune en frais de tous genres.

CONSEILS

  • Il existe différentes manières de rentabiliser votre maison, par exemple en louant une partie à un locataire.
  • Vous pouvez utiliser l’équité pour investir dans des projets gagnants sur le plan financier, comme l’acquisition d’un immeuble à revenu, l’acquisition d’un chalet locatif, etc.
  • Si vous possédez un immeuble à revenus, une partie des dépenses d’exploitation (notamment les frais d’entretien) est déductible d’impôt.

Communiquez avec moi pour tous vos projets d’investissement immobilier

Bruno Couture Remax Bonjour

579-888-3638

Par 18503