Soyez à l’abri de la fraude immobilière

le 2 avril 2015

Les fraudeurs sont partout, et le domaine immobilier ne fait pas exception. Voici quelques mesures à prendre pour éviter de vous retrouver en fâcheuse position.

 

Vol d’identité

Si un fraudeur a pu mettre la main sur vos informations personnelles, il pourrait s’en servir pour usurper votre identité et faire un emprunt hypothécaire ou vendre un titre de propriété en votre nom à votre insu. Les premières précautions à prendre sont donc de protéger vos informations importantes.

 

  • Conservez ces documents en lieu sûr : passeport, acte de naissance, numéro d’assurance sociale.
  • Ne donnez pas de renseignements personnels sauf lorsque requis (à certaines institutions gouvernementales ou à un employeur, par exemple). Renseignez-vous sur vos obligations à ce sujet.
  • Avant de jeter des papiers qui contiennent des informations sensibles (déclarations de revenus, factures, ou autres documents contenant vos adresses, date d’anniversaire et numéros de comptes), passez-les à la déchiqueteuse.
  • Verrouillez votre boîte aux lettres.
  • Si vous transmettez de l’information en ligne, évitez les courriels et assurez-vous que le site web avec lequel vous faites affaire comporte un « s » dans le préfixe « HTTPS » de l’adresse. Cela indique un site sécurisé.

 

Se protéger lors d’un achat

Lorsque vous souhaitez acheter une propriété, faites affaire avec un courtier accrédité (vérifiez auprès de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) et de l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA)). Un notaire s’occupera également de certaines vérifications. Vous pouvez vous-mêmes prendre quelques précautions supplémentaires.

 

  • Informez-vous du titre de propriété auprès du Registre foncier du Québec. Vérifiez s’il y a eu transfert de titre fréquemment ou récemment.
  • Faites inspecter la propriété.
  • Demandez à voir toutes les factures des rénovations effectuées.
  • Si vous donnez un acompte, assurez-vous que ce soit fait par le biais d’un notaire (versé dans un compte en fiducie et non au vendeur lui-même).
  • Soyez certain de bien comprendre toutes les clauses d’un contrat que vous signez.

 

Attention aux fausses déclarations

Vous demandez un prêt hypothécaire et il est refusé? Ne cédez pas à la tentation du mensonge ni aux offres trop belles pour être vrai!

 

  • Faire une fausse déclaration à propos de vos revenus ou dissimuler des informations sur l’état de vos dettes, par exemple, est illégal. N’y cédez pas, ça vous jouera de mauvais tours.
  • Si quelqu’un vous propose de vous vendre des documents pour renforcer votre demande, méfiez-vous. Ces documents sont des faux. Vous perdrez votre argent et, une fois le subterfuge découvert, votre prêt sera de toute façon refusé.
  • Servir de prête-nom est aussi illégal. Si on vous propose d’apposer votre nom sur une demande de prêt hypothécaire dont vous n’êtes pas le demandeur, refusez, ça ne sent pas bon.

 

Le doute s’installe?

Vérifiez vos comptes. Si vous ne recevez plus vos factures, si votre paiement hypothécaire n’est pas effectué à la date prévue dans votre compte, si vous constatez une anomalie dans vos relevés, communiquez immédiatement avec la banque ou les autorités compétentes pour vérifier. Il pourrait y avoir anguille sous roche.

N'hésiter pas à communiquer avec moi pour toutes informations additionnelles, directement sur mon site brunocouture.com ou mon cellulaire 579-888-VENDU

Bruno couture

Courtier immobilier RE/MAX

St-Jérôme, Prévost, Mirabel, Ste-Sophie, St-Hippolyte

Par 10565